Autorisé par l’arrêté du 24 décembre 2003, les filtres compacts sont des dispositifs de traitement de l’eau autonome à faible empreinte sur l’environnement comme nous le verrons. Cette technique permet de pallier souvent les contraintes liées aux surfaces restreintes de terrains. Il ne nécessite pas de lit d’épandage comme le filtre à sable (consommateur d’espace). Le filtre compact est aussi une alternative à la microstation, que l’on rencontre souvent. Certains voient une ressemblance entre ces deux systèmes car le traitement des eaux usées domestiques se réalise selon le principe de la culture fixée sur support filtrant. Ce système peut donc parfaitement remplacer une fosse septique hors d’âge ou défaillante.

Comment fonctionnent les filtres compacts ?

Un massif filtrant ?

Le filtre compact, communément appelé aussi “massif filtrant” compact, est un des dispositifs de traitement soumis à la procédure d’agrément ministériel. Il reproduit un assainissement traditionnel au sol comme le filtre à sable mais de manière hermétique : son système de distribution et de récupération des eaux usées traitées se situe dans une mono cuve robuste, ou “boîte”, qui l’isole du sol environnant. Régulièrement assimilé à la microstation d’épuration, il se démarque de celle-ci par son traitement des eaux usées sans boue en suspension et sans besoin d’électricité.

filtres compacts actifitre Rikutek Sotralentz
installation filtres compacts

Un traitement des eaux usées en trois temps

  • Le « prétraitement » appelé aussi traitement primaire, consiste souvent en une fosse septique toutes eaux équipée d’un préfiltre. Cette première partie du système a un rôle de décantation (comme une fosse toutes eaux) : les matières organiques et les graisses y sont retenues par le pré-filtre (ou “panier”). 

  • Les eaux usées prétraitées transitent vers le filtre proprement dit, par le biais d’un auget basculant qui répartit alternativement les effluents septiques sur le média filtrant. Lors de ce traitement secondaire c’est donc l’ensemble des eaux usées domestiques décantées qui sera réparti sur le massif filtrant.
    Celui-ci doit permettre le développement de l’activité des bactéries nécessaires pour l’épuration.
    En effet, comme nous le verrons, pour tous les filtres compacts, le procédé est identique : des micro-organismes se développent sur le support et y désagrègent les matières polluantes résiduelles afin d’épurer l’eau usée

  • Durant le troisième et dernier temps, les eaux traitées, récupérées en fond de massif filtrant, sont évacuées. Ces eaux peuvent être rejetées directement sans impact sur l’environnement. Selon la perméabilité du sol naturel, les eaux traitées sont :
    -soit évacuées par infiltration dans le sous-sol via un épandage  ;
    -soit, à défaut et sur étude particulière, elles sont évacuées vers le milieu hydraulique superficiel (et parfois utilisées pour l’irrigation de végétaux non destinés à la consommation humaine)

La composition du filtre compact

Les eaux pré-traitées s’écoulent au travers du filtre. Celui-ci possède des surfaces d’échanges importantes et est utilisé en substitution du sol. Le filtre peut être en matière synthétique ou bien naturelle. Dans ce dernier cas, l’utilisation de matières naturelles végétales comme la fibre de coco, les coquilles de noisettes ou minérales comme la laine de roche, ou la zéolithe présente un intérêt écologique pourtant il risque de se dégrader avec le temps.
En effet, si le filtre agit comme média support de bactéries, il favorise la rétention de cette biomasse produite au sein du massif ainsi que la dégradation de la composition de celui-ci. Il devra donc au bout d’une dizaine d’années être remplacé.
Ce filtre usagé sera considéré comme “déchets spéciaux” il devra donc bénéficier d’un traitement spécifique, c’est pourquoi actuellement nous ne privilégions pas ce système. Le filtre en matière synthétique n’aura pas besoin d’être remplacé au bout d’une dizaine d’années mais il pourra être nettoyé (données fabricant).

La gamme des filtres compacts est très large et compte beaucoup de références différentes. Leur point commun est qu’ils se situent tous après une fosse toutes eaux. Ils sont tous constitués d’une cuve étanche de petite taille contenant un matériau qui a la particularité de fixer un très grand nombre de bactéries par rapport à sa taille. 

Plusieurs marques (Ecoflo, Tricel, Rikutec, Bionest…) proposent ce système avec des solutions proches dans différents modèles (Irrigo, Brio, Stoc…).  Mais c’est donc principalement le type de matériau filtrant (ou média) qui différencient les types de filtre compact : minéral ou végétal… 

Avantages des filtres compacts

Ce dispositif est éprouvé dans le temps. L’installation est assez rapide de par son format compact et léger. Et ce système a l’avantage d’être passif, lorsque la topographie du terrain le permet : donc il n’utilise pas de pièces d’usure et d’électromécanique (si la pente ne permet pas un écoulement, un poste de relevage sera tout de même nécessaire). 

Comme pour tout système d’assainissement de la filière ANC validé par le SPANC, ce type de dispositif nécessite un entretien annuel, mais du fait de la simplicité du dispositif, le prix dudit entretien est assez accessible.

Son emprise au sol réduite (maximum 20m²) permet un aménagement compact dans les jardins de faible surface : il reste de la place pour profiter du jardin.
La fosse toutes eaux (5m3 mini) qui l’accompagne est en général un peu plus grande que sur les microstations : la vidange est donc un peu plus espacée dans le temps 

Il remplace donc avantageusement une fosse septique.

Néanmoins certains inconvénients doivent être indiqués :
– la perte de charge pour son utilisation de manière gravitaire (sans électricité) : pente nécessaire de 80 cm
– le changement du filtre (ou son nettoyage selon les cas) tous les 10 ans environ
– son coût élevé : entre 8 000 et 12 000 € (comparable à la microstation)

Quel est le coût de revient d’un filtre compact ?

La mise en oeuvre des filtres compacts est un mode d’ANC aux prix compétitifs, du fait de la relative simplicité d’installation et de fonctionnement des produits. 

La vidange de la fosse toutes eaux (comparable à tous les systèmes d’assainissement individuel) doit être réalisée tous les 3 à 4 ans environ. La fréquence de la vidange de la fosse toutes eaux, est liée à la hauteur des boues, qui ne doit pas dépasser 50 % du volume de la cuve (?)

Par ailleurs, si la pente le permet, l’écoulement gravitaire permet de rejeter les effluents issus de la filtration sans besoin de poste de relevage et donc de consommation électrique. 

Dans ce cas le coût de fonctionnement mensuel du filtre compact 5 équivalent habitant (EH) est d’environ 15 euros par mois (vidange incluse).

Les règles d’implantation, de mise en œuvre et d’utilisation de ces dispositifs sont décrites dans le guide d’utilisation du fabricant. Elles sont validées et publiées sur le portail de l’assainissement non collectif du site du Ministère de l’Ecologie.

Comment se déroule l’installation ?

Après une prise de contact avec la Générale d’Assainissement, nous étudions avec vous votre projet, dans le but de vous proposer le dispositif le plus adapté. Nous mettons ensuite à votre disposition un devis détaillé avec le prix total de l’intervention (incluant le système, le terrassement, la pose et la mise en service du système autonome).

Une fois le devis accepté, nous intervenons chez vous pour procéder à l’installation de la solution choisie. Les travaux durent moins d’une semaine. Une fois ceux-ci terminés, nous assurons la mise en service de votre équipement et nous vous expliquons le fonctionnement de celui-ci.

Nous appeler